Le diaporama photo utilise Flash Player. Cliquez ici pour l'installerGet Adobe Flash player




Cliquez sur la touche de droite pour voir les photos en plein écran

Récit et photos de voyage au Vanuatu:
Tanna et le volcan Yasur

Tanna, l'île mystérieuse

Mercredi 10 octobre : Efate, Port-Vila puis Tanna, Lanakel - Port Résolution

Tanna est la première île du Vanuatu que nous explorerons. C’est l’île la plus au sud, dont le point d’orgue est le volcan Yasur dominant la partie est. Tanna est aussi l’île mystérieuse de l’archipel : les ni-Vanuatu croient fermement que l’esprit des morts reste vivant dans le Mont Yasur et nombre de coutumes et rituels célèbrent le volcan. L’avion de Port-Vila à Tanna est prévu à 15h30 pour environ 35mn de vol. Arrivés à l’aéroport, Thomas, notre guide, revient vers nous au bout d’un moment et nous comprenons qu’il y a un problème. Nous sommes un groupe de douze et les avions sont des petits coucous d’une trentaine de sièges : résultat, il manque 4 places. Les 2 Martine, Patrick et moi nous nous faisons à l’idée de retourner à l’hôtel et de prendre le vol de 7h le lendemain, pour rejoindre le reste du groupe ; pas cool, mais pas le choix… Mais alors, nous prenons notre première leçon de vie au Vanuatu, où l’oral, la discussion, l’humain prévaut et permet souvent de démêler des situations qui nous semblent bloquées : après une longue discussion, la compagnie libère 4 sièges qui étaient réservés pour du surplus de bagages. Super, nous partons tous sur le même vol.

Vers 16h Vanuatu - Tanna - Yasur - Port Résolution nous arrivons à Tanna et montons à bord de 2 pick-up, pour 2h30 de piste. Nous nous arrêtons d’abord à Lanakel, le plus grand village de Tanna, pour prendre de l’eau. Nous sommes bien secoués sur cette piste défoncée en de nombreux endroits. Au bout d’un moment, nous faisons une halte pour déposer un local dans son village et admirons le spectacle du crépuscule sur le volcan Yasur. Nous arrivons vers 19h30 à Port Résolution, minuscule village au bord du lagon. C’est vraiment le bout du monde. Chacun prend possession de son bungalow avant d’aller manger.


Tanna et le cracheur de feu Yasur

Jeudi 11 octobre : Port Résolution - source d'eau chaude - volcan Yasur

La nuit a été très chaude, il y a même eu quelques averses. A 6h le ciel est de nouveau clair et nous descendons au bord de la plage en contrebas pour prendre notre premier bain sur Tanna. Mais il y a très peu de fond et il est impossible de nager. Tant pis, cela fait quand même du bien. Puis nous remontons prendre une douche avant de déjeuner. Nous partons ensuite vers une source d’eau chaude que l’on voit cracher de l’autre côté de la baie. Thomas trouve que son panache est anormalement important. Il nous explique que nous sommes debout sur un « pétard ». Le Vanuatu cumule, volcanisme, tremblement de terre, cyclone et raz-de-marée… nous sommes ici au bout de la bouche magmatique du Yasur et la rencontre du magma avec la mer provoquerait un cataclysme… espérons que cela attende un peu !!!

Vanuatu - Tanna - Yasur - Fougère arborescente sculptée

Nous arrivons à un petit village où trônent de curieuses sculptures, sortes de personnages façonnés dans des troncs de fougères arborescentes. Il y a également une source chaude où les femmes font la lessive et les enfants se lavent. Une jeune femme nous accompagne à la source. A l’arrivée, nous ne pouvons pas nous approcher tellement ça bouillonne fort. Un véritable geyser de boue sort de la bouche… beau spectacle, mais dommage que nous ne puissions pas aller voir de plus près, ça glisse et la vapeur d’eau est très chaude. Les villageois de Tanna ne l’avaient jamais vue ainsi. En redescendant, Thomas va appeler l’observatoire pour les prévenir de ce phénomène. Nous continuons vers un plateau argileux aux différentes couleurs de terre qui servent de maquillage pour les cérémonies. Nous regagnons ensuite Port Résolution par un autre chemin où nous pouvons admirer un superbe banyan, des roses de porcelaine, des bananiers, palmiers,… quelle végétation luxuriante. Après le repas, nous préparons nos affaires pour partir au volcan Yasur: casque, masque à gaz, frontale, polaire, pied photo sans oublier l’appareil photo, bref l’attirail complet pour approcher un volcan de nuit. Nous sommes bien excités dans la perspective du spectacle qui nous attend.

Nous partons pour une bonne heure de pick-up jusqu’à l’entrée du parc du Yasur. Après avoir payé la taxe d’entrée, nous continuons à pied pour une heure de montée tranquille. Le long du chemin, de la fumée s’échappe de la terre et en différents endroits, nous entendons un vrombissement au loin. Nous arrivons au pied du volcan Yasur où nous nous préparons et observons l’activité. A nos pieds, une grande étendue de lave, quelques bombes volcaniques et une végétation rase. Il vrombit, vrombit… de superbes panaches sortent du cratère de façon régulière. Puis un bruit plus assourdissant, un panache plus haut et des bombes volcaniques qui jaillissent hors du cratère du Yasur, là sur la crête à droite. Quel spectacle… on ne nous a pas menti et ce n’est que le début. Après avoir observé l’activité pendant quelque temps, Thomas nous dit que nous pouvons monter au bord du cratère. Environ 10mn de montée par un sentier bétonné, et nous y sommes. Le cratère du Yasur est immense, nous ne voyons même pas le fond. Là, nous restons encore quelque temps. En fonction de l’évolution de l’activité, nous continuerons ou pas sur la crête vers la gauche pour voir les bouches du Yasur de plus près.

De nombreux touristes, Vanuatu - Tanna - volcan Yasur déposés au pied du Yasur, montent et ne se posent aucune question. C’est comme cela qu’il y a des accidents, nous explique Thomas. Il dira aux premiers de ne pas aller vers la droite car nous avons vu des bombes tomber de ce côté-ci. Chaque éruption du Yasur est précédée d’une onde de choc qui est visible à cause de l’humidité de l’atmosphère. Cela fait une sorte d’éclair immédiatement suivi d’un dégazage. C’est très impressionnant. Avant la tombée de la nuit, il n’y a aucun vent et l'on monte sur la crête gauche du Yasur. Chacun installe les pieds photos pour immortaliser le spectacle. Cela commence à rougeoyer. Les gerbes forment un feu d’artifice plus ou moins long avec retombée de bombes volcaniques rougissantes. Le spectacle que nous offre le Yasur est saisissant, avec ce rugissement qui sort des entrailles de la terre et ces gerbes de feu incandescentes. Vers 19h15, c’est l’apothéose, sorte de bouquet final : un vrombissement qui dure et des gerbes de plus en plus hautes éjectant des bombes hors du cratère. Cela n’en finit pas. C’est très beau, mais un peu inquiétant. C’est enfin à regret que nous quittons le Yasur, mais nous remonterons demain. Nous redescendons jusqu’au check point où nous attendent les pick-up. Puis c’est reparti pour 1h de « tape-cul ». Une petite douche, le repas et une bonne nuit avec les yeux remplis du spectacle que nous a donné le Yasur.


Tanna île paradisiaque; Yasur, plus rouge tu meurs

Vendredi 12 octobre : Port Résolution - baie des requins - baie des tortues - volcan Yasur

Vers 8h, nous partons à pied pour la baie des requins de Tanna. Il fait déjà très chaud. Nous prenons la piste, allons jusqu’au village de Manuhapen où il y a une école française. Les enfants de famille catholique du village de Port Résolution ont une bonne heure et demie de marche pour aller à l’école française.

Vanuatu - Tanna - Yasur - banyan Puis, nous entrons dans une superbe forêt aux banyans géants, ces arbres dont les branches retombent et s’enracinent à leur tour dans le sol, forment des pieds immenses. Ces branches-racines forment des galeries végétales, de quoi faire peur la nuit ! A la sortie de cette forêt, nous dominons la baie des requins. L’eau est très claire et pas trop remuante ce qui nous permet de voir une dizaine de requins barbotant tranquillement. Ensuite, nous longeons une plage où l’eau est vraiment très chaude. Au bout de celle-ci, nous apercevons une pointe qui est le rocher de Cook. Il fut le premier Européen à débarquer sur la côte Est de l’Australie, en Nouvelle-Calédonie et à Hawaï. Vers midi, nous débouchons sur la baie des tortues, plage paradisiaque de Tanna: palétuviers, sable blanc et eau translucide, Un petit plongeon s’impose avant de manger chez Léa. Que du bonheur ! Chez Léa, on mange dans un superbe service en « Limoges Vanuatu »: des assiettes en feuilles de bananier. Il y a un grand choix de plats, salades composées, poisson, poulet, légumes variés, fruits exotiques,… digne d’un grand restaurant.

Après ce bon repas, nous revenons aux bungalows. Nous nous préparons pour une seconde visite au maître des lieux, le Yasur. Les pick-up nous déposent cette fois-ci au pied, par contre, il est prévu que nous fassions le tour des crêtes du Yasur pour redescendre par une belle arête de cendres fines de l’autre côté du volcan. Là, nous retrouverons les chauffeurs. Nous nous équipons et montons au bord du cratère du Yasur où nous allons observer son activité avant d’aller plus loin. Il fait beaucoup plus de fumée, on entend comme un bruit de lessiveuse au fond du cratère, il y a de nombreuses ondes de choc suivies de vrombissements énormes et de bombes qui volent très haut au-dessus du cratère du Yasur. Les sorties d’où s’échappe le magma se sont débouchées et cela promet d’être encore plus impressionnant que la veille. Malheureusement, le vent se lève et on se retrouve très vite dans un nuage, nous empêchant de voir correctement les panaches. On descend en 2 groupes sur la terrasse située en dessous afin d'observer les bombes volcaniques. Les plus anciennes sont dures, alors que les plus récentes sont très friables.

Nous nous approchons du bord, Vanuatu - Tanna - volcan Yasur cela rougeoie de plus en plus, les bombes montent très hauts, mais le nuage masque tout. Après un moment d’observation, Thomas renonce au tour des crêtes du Yasur. En effet, il y a beaucoup de fumée, le nuage plus le vent auquel s’ajoute la taille du groupe, cela ne serait pas prudent. Nous pique-niquons, puis montons sur l’arête gauche car cela se dégage un peu. Nous faisons une première pause au même endroit que la veille. Chacune des bouches du Yasur rougeoie, de vraies torches sortent puis explosent en larguant des bombes incandescentes plus ou moins grosses, quel spectacle… C’est grandiose, mais dommage qu’il y ait beaucoup de fumée qui gêne les photographes. Nous continuons à monter pour nous trouver juste au-dessus des bouches du Yasur. Le nuage disparaît, nous laissant admirer un feu d’artifice en continu, gerbes qui larguent des bombes incandescentes retombant sur les parois du cratère en crépitant et rougeoyant. On en prend plein les yeux, au sens figuré comme au sens propre. En effet, une pluie de cendre fine s’abat sur nous, empêchant de nouveau de photographier ces instants magiques qui resteront gravés dans nos mémoires, faute de l’être dans les cartes mémoires ! Vers 20h15, Thomas nous invite à redescendre et c’est la mort dans l’âme que nous quittons le Yasur, cet enfer à ciel ouvert qui nous envoûte littéralement.


Tanna île paradisiaque; retour sur Port-Vila

Samedi 13 octobre : journée de transition

Nous avons quartier libre jusqu’à 11h. Thomas a réservé une pirogue à balancier pour ceux qui veulent s’initier. Je tente donc l’expérience avec 4 d’entre nous. Chacun monte à tour de rôle dans cette petite embarcation et essaie, avec plus ou moins de bonheur, de la diriger. En vérité, c’est difficile à manier et l’on a tendance à tourner un peu en rond. Ensuite, Patrick et moi allons à la petite plage de Port Résolution.

Vanuatu - Tanna - Yasur - lagon bleu turquoise

Un lieu idyllique, rien que pour nous deux : eau bleue turquoise, chaude et translucide, sable blanc, roche noire et quelques pirogues reposant sur le sable, un régal pour le photographe. Une petite baignade s’impose. Nous sommes rejoints par une partie du groupe et par une famille de locaux avec qui nous échangeons quelques mots. Un des hommes mâche des feuilles qu’ils trempent dans l’eau pour les saler et les accompagne de noix de coco. Gaston et Patrick se laissent tenter : c’est bon ! Puis, nous rentrons pour le repas où nous dégustons un superbe plat de langoustes en sauce, un régal ! Vers 13h, les pick-up sont chargés et nous prenons la direction de l’aéroport, pour 2 bonnes heures de piste. Nous arrivons en fin d’après-midi à Port-Vila sur l’île d’Efate, rejoignons l’hôtel puis partons faire des courses pour les trois jours de camping que nous passerons dans la caldeira du volcan de l’île d’Ambrym. En soirée, nous allons manger chez Emilie, snack non loin de l’hôtel. Il y a un peu d’attente mais le chef cuisine bien : plat tropical à base de viande de bœuf, de poulet accompagnés de légumes variés avec une sauce ananas et cacahuètes… Puis, c’est la préparation des sacs des 7 jours suivants, que nous passerons sur l’île d’Ambrym. Il y a beaucoup de matériel à emmener et pas question de dépasser 15kg pour le gros sac et 5kg pour le sac cabine car nous prenons un petit avion de 17 places où tout est pesé, y compris les passagers…

Auteur : Patrick Willemain